Publié le : 21 novembre 20194 mins de lecture

Vous rêvez d’un accouchement qui sort de l’ordinaire ? Les futures mamans qui veulent vivre un accouchement loin de l’hypermédicalisation préfèrent donner naissance dans l’eau. Un accouchement tout à fait possible si la grossesse n’est pas à risque, et à condition de se faire suivre de près par un médecin.

Comment se déroule l’accouchement aquatique ?

Loin de la salle d’accouchement dotée d’une infinité d’équipements qui rajoutent au stress et à la frustration des futurs parents, cette méthode permet à l’enfant de naître tout en douceur car il ressemble plus à un spa qu’à un hôpital.
Lorsque les contractions deviennent plus intenses et douloureuses (à 5 cm de dilatation du col), la future maman se prépare pour l’accouchement dans l’eau. Elle est placée dans une grande baignoire – souvent transparente – faisant environ 200 x 70 cm et remplie d’eau à 37 °C pour maintenir une température normale. En effet, le futur bébé risque une souffrance fœtale s’il y a hyperthermie. La baignoire est conçue de sorte que la future maman puisse se relaxer complètement et ressentir une sensation de légèreté grâce à l’eau, qui agit aussi comme un antidouleur à la place de la péridurale, inaccessible lors d’un accouchement aquatique. Le contrôle de l’accouchement se fait par le biais d’un moniteur étanche.

Quand vient le moment de l’expulsion, elle a le choix entre rester dans la baignoire ou en sortir. Pas de panique ! Un bébé qui naît dans l’eau ne va en aucun cas se noyer : il a passé neuf mois dans le liquide amniotique de la maman, et respire seulement à l’instant où ses poumons entrent en contact avec l’air. Par contre, la maman devra sortir de l’eau pour expulser son placenta.

Les avantages de l’accouchement aquatique pour la mère

Grâce à la vertu relaxante de l’eau, la future mère ressent moins la douleur des contractions lors de l’accouchement dans l’eau. Cette sensation de bien-être permet une meilleure dilatation du col de l’utérus et une meilleure élasticité des tissus musculaires. Il permet aussi une dilatation supérieure du périnée : moins de risques d’épisiotomie ou d’une éventuelle déchirure. L’eau favorise également une meilleure respiration pour faciliter l’expulsion du bébé. D’ailleurs, à l’aide de l’apesanteur, la future maman peut se mouvoir sans aucune difficulté. Avec ces nombreux bienfaits de l’eau, le travail dure moins longtemps lors d’un accouchement aquatique.

Les bienfaits de cette méthode pour la santé du bébé

L’accouchement dans l’eau est autant bénéfique pour la maman que pour le nouveau-né. Ce dernier ressent moins de traumatisme à la naissance, car les contractions de la mère sont atténuées. Le bébé ressent également moins de stress puisque son environnement ne change pas totalement. Il continue de baigner dans l’eau à sa naissance tout comme il l’était dans le ventre de sa mère.